Construction & Manipulation

Dénomination nombre d'heures Professeur/Conférencier
Production de projets artisitiques 120h Alain Moreau
Formation vocale 30h Sylvie Storme
Scénographie 30h Françoise Flabat
Art numériques / Animation numérique 30h
Art dramatique - manipulation 60h Bernard Clair

Production de projets artisitiques

Cette unité d’enseignement se structure autour d’un projet artistique lié à une technique de manipulation spécifique, avec le travail singulier de conception, de réalisation et de manipulation qui l’accompagne. Elle implique la mise sur pied d’un atelier de construction en dialogue permanent avec l’écriture de plateau. Le travail artistique serait encadré par un séminaire de formation vocale, un cours de scénographie, un cours d’arts numériques/animation numérique et un cours de formation corporelle initiant aux techniques de manipulation.


Formation vocale

• Aborder la connaissance de ce que signifie poser sa voix.
• Aborder la conscience de ce que veut dire se déposer, abandonner la masse.
• Aborder le rapport au mouvement du souffle, et celui de la vibration qui traverse la structure osseuse.
• Aborder la conscience du rapport entre appuis physiques, mouvements et mouvement de la voix.
• Aborder le rapport à l'espace.
• Aborder l'écoute de sa voix et celle de l'autre
• Aller vers une écoute de ses sensations.


Scénographie


Art numériques / Animation numérique


Art dramatique

Le cours n’a pas pour point de départ la construction psychologique du personnage.
Il s’agit de mettre en place avec l’étudiant·e une grille de lecture du phénomène du jeu grâce à un laboratoire de recherche permanent. Dans un espace circulaire, donner la priorité à l'écoute et à la sensation. Aucune forme n'est figée. Le travail repose sur l’improvisation, ne vise aucun résultat mais permet d’expérimenter un processus. Il s’articule autour de trois priorités.

• La langue.
L’interroger, la réapprendre, la dire et l’écouter.
En éprouver les structures originelles à travers le vers classique français (Racine, Molière). Ce travail peut se poursuivre avec un autre matériau.

• Le corps.
Prendre conscience de la réalité concrète de l’intérieur du corps (diaphragme, appareil phonatoire…)
Travailler à un corps réceptif qui perçoit avec ses cinq sens. Un corps réactif aux autres corps qui donne de l’écho à ses sensations. Un corps qui développe l’action physique dans l’espace.

• Les autres.
Cultiver la dimension collective du travail théâtral. Aiguiser son regard sur le travail des autres.
Ce premier travail permet à l’étudiant·e d’interroger son rapport à lui, à l’autre et au monde.